Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 août 2011

Création du collectif « STOP A LA POLLUTION DU PORT DE SETE »

Le constat

Courant Février 2011 constatant, depuis de bien nombreuses années, l’état lamentable du port de Sète et des canaux principalement souillés par des nappes d’hydrocarbures, j’ai lancé une pétition auprès des citoyens de Sète, afin de mettre les autorités devant leurs responsabilités. A ce jour, j’ai obtenu environ 1000 signatures (Internet, papiers). J’ai établi des contacts très encourageants avec les autorités et de nombreux sétois. Ma démarche est saluée comme utile et pertinente.
Cette pollution est accompagnée de détritus divers tels que polystyrène, plastiques, huiles etc…qui ne font qu’aggraver et amplifier les problèmes de pollutions car elles s’imbibent d’hydrocarbures. . Une odeur nauséabonde accompagne cette pollution.
La source de ce gasoil vient principalement de la station de ravitaillement en carburant, hors normes, par les regorgements lors des pleins effectués par les divers bateaux.
Cette pollution est grave car elle compromet la vie de la flore et de la faune aquatique qui s’y trouve mais elle se répand aussi dans l’étang de Thau par le jeu des courants.
Ces substances ont un effet néfaste sur notre milieu marin. En effet, il existe un risque sérieux de disparition des espèces animales et végétales.
Enfin, le ravitaillement de la zone de carburant est fait chaque jour par des camions dangereux qui circulent dans Sète et détériorent la jetée. La ville doit donc être sécurisée en évitant ces transports.
J’ai envoyé des courriers aux diverses autorités du territoire sans que ceux-ci n’aient été pris en considération.
En conclusion de ce constat :
En juin, une plainte a donc été déposée auprès du procureur de la République pour non respect de la réglementation et ce au titre du Code de l’environnement article L216-6.

Que demandons-nous ?
Le déplacement et/ou l’aménagement de ce dispositif de ravitaillement aux normes les plus strictes afin de protéger le milieu marin de cette pollution et de rendre le port plus propre.

La position des autorités.
La région LR est consciente de ce problème et a inscrit dans son programme futur d’investissement de revoir le dispositif. Toutefois à ce jour rien n’est bien déterminé et le flou est total quand aux solutions.
Le Maire de la Ville se retranche derrière le fait que ce n’est pas de sa compétence, mais me propose de m’inviter à diverses réunions de la SMBT (syndicat mixte du bassin de Thau) sur les dossiers en étude. Et pour l’Agglo, à ce jour, toujours aucune réponse ! Mais je ne désespère pas après l’été !
À la vue du manque de communication entre chaque collectivité, j’ai proposé auprès des responsables du port de constituer un groupe de travail, avec les différentes autorités. (Port, Ville, Agglo, affaires maritimes, des représentants de la pêche, d’associations de plaisanciers et de protection de l’environnement.

La création du Collectif
Afin de m’aider dans ce combat, j’ai mis en place un groupe de pilotage. Pour continuer à avancer, nous souhaitons agrandir ce groupe et créer un plus grand collectif en réunissant des personnes impliquées et compétentes dans la lutte contre toutes sortes de pollutions et particulièrement celle des hydrocarbures.
Le collectif appelé : « Stop à la pollution du port de Séte » nous permettra d’élargir nos connaissances et nos moyens d’action.

En conclusion :
Chaque citoyen, sensible à notre environnement, y sera le bienvenu et pourra, à travers ses éventuelles compétences en matière d’environnement ou de préservation de la faune et de la flore, nous aider à contribuer à la propreté du port.
Ce collectif sera un moyen de pression afin que cette action citoyenne ne soit pas oubliée dans les flots des promesses habituelles.

« Sète, une ville qui a des ressources pour viser l'excellence »


Catherine CHAUZIT et le groupe de pilotage

DSC07657.JPG

Commentaires

Tu peux compter sur moi

Écrit par : caramel.marialys | 26 août 2011

Un tel tapage pour 10 cl de pétrole flottant en surface qui est un produit minéral qui se dissous très bien dans l'eau et rien sur la pollution par les déchets occasionnée directement ou indirectement par les "baraquais' notamment les plastiques et surtout les boites en aluminium qui mettrons 500 ans pour être absorbées par la mer en apportant un apport de métaux toxiques dans le milieu marin.

Vous dites quoi les "baraquais" sont la volonté du maire, lui et le seul unique responsable de cette pollution, alors on se tait ?

Moi, j'ai dit bizarre, bizarre, comme c'est étrange ! Pourquoi aurais je dit bizarre, bizarre ?
- Je vous assure mon cher cousin, que vous avez dit bizarre, bizarre.
- Moi, j'ai dit bizarre, comme c'est bizarre !"

Votre démarche est-elle vraiment écologiste ou bien de basse politique ?

On se demande ce qui est vraiment nauséabond dans cette ville et qui sent le renard ?

Étonnant ! Non ?

Walt Disney

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26 août 2011

Cher Monsieur,
Le combat du collectif a commencé par la pollution des hydrocarbures et rien ne va empêcher de poursuivre le combat pour la pollution en tout genre des canaux .
Si le pétrole est un produit minéral, contrairement à ce que vous avancez, il ne se dissout pas dans l'eau!
En effet les bar à quai sont de la responsabilité du maire qui en a donné l'autorisation et c'est à lui en tant que premier magistrat de poursuivre les pollueurs!
Le combat cher M. Camelo ne fait que commencé, pollution par le rejet des cuves à vins au quai des moulins, pollution par l'écoulement des eaux pluviales sur les mâchefers, pollution de l'étang au niveau de Listel mais il est vrai qu'il va partir!!!....
Je vous invite donc à rejoindre le collectif afin de les aider par vos lumières et vous rendre compte si leur démarche est écologiste ou pas

Écrit par : séte.environnement | 26 août 2011

Monsieur CAMELIO le tapage qui intéresse le sétois que je suis comme vous, ce n'est pas celui qui peut ramener des réactions de basse politique, mais celui au service d'une plus grande civilité et du respect des lois pas tous, y compris ceux qui nous gouvernent.

Mettez votre notoriété au service de notre Ville pour permettre aux Sétois de s'exprimer sur la gestion de leur ville avec un minimum de polémique et un maximum de bon sens.

Écrit par : Césaire | 26 août 2011

Chére Madame,

Votre argument semble fallacieux, cous écrivez :

"En effet les bar à quai sont de la responsabilité du maire qui en a donné l'autorisation et c'est à lui en tant que premier magistrat de poursuivre les pollueurs!"

Il en est de même je suppose pour les hydrocarbures (10 cl qui s'étende vu la nature du produit en nappe de surface) ou autres qui sont de la responsabilité d'autres collectivités qui doivent selon vos dires supra poursuivre les pollueurs sans votre intervention.

Pourquoi faîtes vous deux poids deux mesures et laissez nuire sans mot dire le Maire dans ses excès pollueurs comme les « baraquais » et leurs conséquences sur l'environnement terrestre et maritime ainsi que sur le saccage de la nature comme Villeroy, le tout bétonnage, la maison de la falaise.... Alors que vous dénoncez des pollutions existantes il est vrai mais très minime faites par d'autres ?
L'arbre veut-il cacher la forêt ?
J'ai l'habitude de rejoindre les causes justes et désintéressées, ce qui ne me paraît être le cas, veuillez m'en excuser et je vous souhaite bonne réussite pour votre avenir personnel.

Donald

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26 août 2011

Cher Monsieur Camélio,
que voulez vous que je réponde à vos commentaires, puisque, sans me connaître, vous m'avez déjà jugée !!! Vous devez être entouré de gens bien malsains pour être aussi négatif dans vos écrits. J'ai, pour ma part, la conscience tranquille. je fais mon devoir de citoyenne qui aime sa ville et si tout le monde agissait comme moi au lieu de passer son temps à critiquer en se cachant derrière les autres, je pense que Séte serait une ville bien agréable à vivre dans un environnement toujours sauvage.... Vous parlez de Villeroy, je pense Mr que vous devriez vous renseigner un peu plus sur mon compte et surtout auprès de personnes plus intéressantes intellectuellement, car si y il y a une citoyenne qui s'est battue et qui se bat encore contre les salins, c'est bien moi. Je n'ai, d'ailleurs, aucune justification à vous donner et me soutenir ou pas c'est votre problème pas le mien. Par contre ne plus vous voir sur mon blog pour diffamer sur ma personne, ça, c'est mon plus grand désir !

Écrit par : Catherine Chauzit | 26 août 2011

Vos désirs sont des ordres Madame et c'est tout à fait normal pour cette personne de ne pas accepter la contestation, L'histoire nous donne de nombreux exemples de personnes qui n'acceptent pas le débat démocratique.

Excusez moi d'avoir pris la liberté d'écrire sur votre blog sans savoir qu'il était sectaire et fait pour vous adorer. Votre citation narcissique : "Ma démarche est saluée comme utile et pertinente. " aurait du m'en avertir.

Capitaine Crochet.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26 août 2011

Tiens voici donc ce pisse-vinaigre de Camélio. Pas étonnante la teneur de son commentaire. Il soupçonne chacun de je ne sais quelle connivence avec un ennemi caché, anti-démocrate, fasciste. Peut-être que ce Monsieur a des comptes à régler avec lui-même. Si vous êtes si pertinent, camarade Camélio, engagez vous donc dans ce combat qui va bien au delà des 10 cl de carburant comme vous dites. Mais peut-être faites vous de la restriction mentale ou simplement de la critique comme beaucoup à Sète, mais en tous cas pas une critique constructive.
Etonnant Non ?

Écrit par : Pedro | 26 août 2011

J'ai pour habitude de ne répondre jamais aux courageux qui écrivent sous le couvert de l'anonymat qui eux ont bien un compte à régler avec eux mêmes puisqu'ils renient leur identité pour se cacher derrière un masque qu'ils pensent les rendre invulnérable.


Pour vos prochaine lettre de de dénonciation anonyme, je vous suggère de mettre compagnon en lieu et place de camarade pour un vieux gaulliste depuis l'âge de 16 ans, j'en ai 61 maintenant qui a eu sa première carte de l'UDR à 18 ans et qui s'est engagé depuis bien longtemps dans le combat contre le racisme, le fascisme et le communisme ou tout autres formes d'absurdités humaines dont je suppose que vous êtes le digne représentant.

A titre d'expérience je vous conseille de mettre une goutte d'huile dans un verre rempli d'eau et d'observer l'étalement en surface du liquide gras.

Je sais que vous n'aimez pas beaucoup les sétois et les pêcheurs vous l'avez déjà écrit, mais c'est l'apanage des "étrangers du dehors" comme l'on dit affectueusement chez nous, de vivre à Sète et d'en critiquer les sétois d'origine afin d'expliquer à ces indigènes la façon de mieux vivre, nous avons l'habitude depuis les cinq générations familiales de recevoir comme cela les conseils des colons.

Sur ce bonsoir monsieur le délateur anonyme et adieu, nous reparlerons de tout cela quand vous aurez l'honnête de signer vos écrits de votre nom qui ne vous fera plus honte au demeurant.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26 août 2011

Camélio,

D'habitude, je comprends rien à votre littérature. Pour unr fois que je comprends, c'est pour lire des conneries. les bar à quais...(?), mais pourquoi vous vous en prenez pas à coca cola pour ses canettes, à Mc Do pour les emballages, à Rippolin pour ses pots de peinture? Et vous ne parlez pas d' Etienne Marcel qui pisse dans le canal!!!! Votre réthorique camouffle une ignorance sans nom.Vous êtes sans arrêt hors sujet. Alors vous, qui n' avez jamais décollé votre séant de votre canapé, passant votre temps a vociférer contre tout le monde, je vous conseille d' essayer de temps à autres , le silence.Dans votre cas , c'est le seul moyen de vous déguiser en homme intelligent. ¨Pour résumer: votre prose de mauvise qualité, on se la fout au cul!!! étonnant non?

Et Frank c'est mon vrai prénom!

Écrit par : Frank | 27 août 2011

Vous avez un prénom original et peu usité, ll ne manque plus que votre nom pour que votre message devienne crédible et que vous sortiez du club des délateurs anonymes.

Vous écrivez "on" avez vous plusieurs pseudo ou êtes vous plusieurs a utiliser le même pseudo ?

Je vous fais un aveu moi non plus, je ne comprends rien à vos arguments d'après vos grands principes, Mme Chauzit devrait s'attaquer à Total, BP, Shell...pour les 10 cl d'hydrocarbure nageant épisodiquement sur les
canaux de Sète, dont acte.

Signe de ton nom "Tu seras un Homme, mon fils" te conseille Rudyard Kipling.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 27 août 2011

Les commentaires sont fermés.