Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 février 2012

Pêcheurs et Environnement à Sète !!!

 

RENCONTRE avec Monsieur Pierre D'ACUNTO

Dimanche matin, avec un membre du collectif, Franck Paris, nous avons rencontré Monsieur Pierre d’ACUNTO, élu prud'homme major de la pêche des chalutiers Sétois, patron du port de pêche m’affirme t il….. Je tiens à  remercier vivement ce Monsieur, ainsi que son ami Monsieur Garcia, pour nous avoir consacré 1 h 30 de leur temps et de leur journée de repos.

Nous lui avons exposé nos craintes, donc notre démarche, sur les pollutions d’hydrocarbures dans le port de Sète. Le désastre provoqué sur la faune marine par ces pollutions donc en suivi sur leur profession. Il n’a rien renié et a même reconnu que certains accidents pouvaient arriver. Pas très écolo il y a 20 ans, maintenant leur conception de l’environnement a changé. Difficultés de la pêche, les poissons diminuant, la vision de la mer et ses problèmes de pollutions, les ont amenés à prendre vraiment conscience de leur univers professionnel !!! Aussi ils ont accepté  un contrat avec l’Europe et l’ont mis  en place pour lutter contre toutes ces pollutions envahissantes sur notre mer méditerranée. Le "Label bleu": un éco label pour une pêche « durable et responsable ». Pêche dans le respect de l’environnement et dans des conditions de sécurité optimum pour les pêcheurs. Le secteur de la pêche veut défendre cette pêche d’où l’application de "Label bleu qui permettra de certifier les espèces pêchées. A l’arrivée au port, ils remettent des sacs dans lesquels ils ont récolté, lors de leur pêche, tous les détritus rencontrés sur la mer. Les poissons sont de plus en plus petits. Pourquoi et quelles peuvent être les causes ?  Il n’y a pas que l’excès de chalutage  il y a quelques années !! Les poissons actuels sont petits et déjà porteurs d’œufs ? Donc il y a d’autres causes ! Le manque de plancton ? Ils n’en sont pas responsables…il faut chercher d’où cela peut venir. Il est conscient donc pessimiste quant à l’avenir de leur profession car dans moins de 10 ans, il n’y aura une disparition d’une bonne partie de la flotte, en méditerranée. L’horizon professionnel pour ces pécheurs est bien triste….

La zone de frontignan destinée pour la pêche sera un jour leur destination d’amarrage. Ils savent qu’on veut les faire partir pour en faire un grand port de plaisance, mais Sète est une ville de pêcheurs et cette image doit rester. !

J’ai senti une sincérité dans les paroles de Monsieur d’ACUNTO. Il faut reconnaître que la partie du quai des petits métiers de la pêche, est maintenant propre, ce que nous ne pouvons pas affirmer pour la jetée du port ainsi que le reste de la ville remplis de détritus nauséabonds !

Aussi, je compte sur les autorités afin de faire en sorte que toutes ces pollutions s’amenuisent et disparaissent. Pour cela, il faut employer les grands moyens de nettoyages réguliers et enlèvement de tout ce qui peut causer une pollution. Il faut que l’ensemble des autorités ouvrent leur porte monnaie afin de financer une ou des actions efficaces. Des actes concrets et durables peuvent être mis en place, il suffit de le vouloir…...La suite de notre travail avec les autorités est prévu le 2 mars à 10h30.

 En nous quittant, MR D’ACUNTO nous a assurés qu'il resterait toujours  ouvert à toute rencontre et toute solution que l’on proposerait……nous l’en remercions sincèrement. Ce fut un rencontre très instructive quant à la vie et aux actions de pêcheurs. Ils sont, malheureusement critiqués méchamment.  Peut être fut il une époque ou la négligence environnemental n’était pas leur tasse de thé, maintenant la prise de conscience est forte dans cette profession.

 

IMG_0485.JPG

Port de Sète coin Pêcheurs

 

13 février 2012

Enrayer la pollution ? oui c'est possible !

Voici un article de l'Hérault du jour d'aujourd'hui , le 13 février 2012, sur mon dernier interview.

Oui il y a des solutions alternatives qui peuvent redonner à notre ville un charme plus appréciable en attendant des décisions plus concrètes.

Je fais confiance à toutes les autorités associées à ce problème environnemental. Cette structure sérieuse est prête à se donner les moyens pour montrer leur savoir faire, avant et pendant l’événement "Escale à Sète". Une première approche a eu lieu avec le service environnement de la Mairie ainsi que lors de la réunion de vendredi 10 février organisée par ce même service et dirigée par Monsieur Commeinhes et Monsieur Gros concernant les actions à mener contre les pollutions fin mars. Ayant été invité, Olivier LAPORTE, responsable à VIAS d'Ecotank,  a pu expliquer à l'ensemble des participants le fonctionnement de son bateau pour lutter contre les différentes pollutions. Nous avions fait, Olivier et moi , préalablement un tour sur les principaux points noirs de pollution dans le port de Sète.

Cette proposition a été envoyée aux autorités et notre collectif souhaite qu'elles en prennent acte.

Donc attendons avec impatience cette future réunion non encore fixée à ce jour !!!

Article Hér du jr le  13-02-12.JPG

lien de l'article en PDF

01 février 2012

Notre mer Méditerranée et ses déchets...!!

Une vidéo époustouflante parue cet été sur notre mer poubelle !!!! Quant allons nous réaliser qu'il faut arrêter ces pollutions avant que nous ne sachions plus reconnaitre le goût du poisson..!

"Méditerranée, une mer de plastique"
 
Un reportage de Sophie Le Gall et Matthieu Lère


Les déchets plastiques furent longtemps considérés comme une simple nuisance pour les touristes. Cette perception est en pleine évolution.

De nombreux chercheurs sont dorénavant convaincus que le plastique en mer est devenu une pollution majeure, préoccupante pour les espèces animales mais peut-être aussi pour l’être humain : ce plastique pourrait-il contaminer la chaîne alimentaire et donc notre assiette ?
Les macro-déchets menacent déjà la vie des tortues. Mais une autre forme de plastique, quasi-invisible, pourrait également devenir un danger pour toute la Méditerranée. Si tous les océans et les mers sont concernés, la situation en Méditerranée est d’autant plus inquiétante qu’il s’agit d’une mer fermée et que ces eaux ne se renouvellent entièrement qu’au bout d’un siècle. A cela, s’ajoute une pression humaine très forte sur le bassin méditerranéen. 145 millions d’habitants vivent sur son pourtour. Entre les pays du nord et ceux du sud, les situations sont très contrastées. Au Liban, un dépotoir de déchets ménagers se déverse directement dans la mer. L’économie de la pêche est totalement sinistrée. Pour ramener quelques poissons, les pêcheurs mettent leur vie en danger. Comment une telle catastrophe écologique a-t-elle pu se produire ?
Pourtant la Méditerranée est une mer à protéger en priorité, car elle dispose d’un patrimoine exceptionnel. Elle représente moins d’1% des volumes d’eau de mer de la planète mais abrite 8% des espèces maritimes mondiales. Scientifiques, simples citoyens, pêcheurs tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme sur cette pollution au plastique de plus en plus inquiétante.
Enquête sur cette pollution émergente à Marseille, sur la Côte d’Azur, en Corse, en Italie et au Liban.


mediterranee-une-mer-de-plastique-4-aout-2011-3719.html

29 janvier 2012

Le Môle, jusqu'à quand sera t il debout ?

Article de Midi libre du 29 janvier 2012

 

Combien de temps allons nous encore nous triturer la tête pour arriver à déplacer cette zone d'avitaillement et interdire les transports réguliers des camions de ravitaillement en hydrocarbures....combien de fois faudra t il que nous épuisions notre salive, notre énergie et écriture pour dire et redire et  faire reconnaître que cette ronde infernale de camions est dangereuse d'abord pour les habitants de Sète, mais aussi pour la survie de notre belle jetée ? Combien de fois encore... je me le demande !!!
il a fallu que Monsieur le Maire se transforme en quelques minutes en "sauterelle" pour qu'il ouvre les yeux et peut être agir sur cette abomination d'autorisations de passages de camions destructeurs dans la ville? Donc ne serait il pas judicieux de déplacer toute la zone polluante du bout du Môle...? Je l'ai dit et le REDIS chaque jour on ravitaille cette zone et le passage des ces camions est négatif pour la jetée si fragile. Il est sur que le miracle d'un Môle parfait ne va pas se faire avec un coup de baguette magique ! Mais nous devons faire en sorte de le préserver et de le conserver, avec tout son passé, en bon état !!!
Nos politiques ont les clés de solutions et actions positives. Pour cela, il faudrait qu’ils se noient  un peu plus dans la vie de tous les jours de leurs citoyens pour comprendre les désagréments qu’ils subissent.  Hélas, nos dirigeants sont complètement déconnectés de la vraie vie !!! Aussi, nous citoyens,  sommes là pour les tirer de leur nuage  rose et intouchable à leurs yeux mais fragile et les ramener à la dure réalité de la terre…..
Agir doucement, n'est pas un mot qui rime avec le collectif "Stop à la pollution du port de Sète"...j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes et d’aller voir les principaux intéressés de cette zone. Nous nous battons aussi  pour eux, même si leur travail leur demande de partir loin. Nous ne sommes pas là pour taper sur les professionnels de la mer, nous sommes là pour que l'ensemble des acteurs de cet environnement, ainsi que de ses habitants, deviennent responsables. Les nappes de pétrole perdurent dans le port, un énorme effort doit s’engager par les utilisateurs de cette zone d'avitaillement.
la prochaine réunion avec les autorités, que nous allons prévoir avec l'EPR, courant février, un nouveau venu sera  des nôtres, un responsable de la police nationale. Si avec l’ensemble de ces autorités nous n’arrivons pas à avoir gain de cause sur une action percutante auprès des pollueurs de toutes sortes, là,  ma confiance en la justice risquerait d’être largement ébranlée…. !!!

DSC04186.JPG