Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10 septembre 2011

Petit à petit l'oiseau fait son nid..!

Dans l'optique de constituer le collectif "STOP A LA POLLUTION DU PORT DE SETE" avec des personnes du milieu marin ou compétentes en matière d'aménagement portuaires ou toute autre personne susceptible de nous aider par ses connaissances (législatives, environnementales, etc..), j'ai rencontré hier, avec un membre du collectif, Monsieur Jean-Marie VIDAL, consultant auprès de la région pour le développement de la plaisance dans le respect de son environnement et qui est aussi à l'origine de l'initiative « Port propres ». Il fut directeur du grand port de méditerranée Port Camargue.
Il est prêt à nous aider et nous soutenir dans ce combat et nous nous félicitons d'une telle recrue eu égard aux conseils éclairés que ce professionnel de la mer et de la plaisance va pouvoir nous apporter.

D'autres contacts ont été pris et notamment avec le Commandant de la Capitainerie, auquel nous allons remettre, la semaine prochaine, le dossier qui a été déposé, le 22 avril, aux autorités de notre territoire. Le dossier sera aussi transmis à la gendarmerie maritime.
Je voulais souligner que SEUL, parmi les présidents ou responsables contactés, le président de Thau agglomération ne nous a pas répondu… !
Notre combat sera certainement long, difficile, semé d'embûches et de résistances par certains ancrés dans leurs petits privilèges, Mr Vidal nous l'a confirmé, et vu l'absence totale de dialogue entre les diverses autorités cela favorise l'incivisme dans la mesure où il n'est pas réprimé.
Mais, nous avons proposé d'être le lien entre tous et de constituer un groupe de travail afin que notre objectif "réduire, voir faire disparaître la pollution dans le port de Sète" devienne une réalité.
Je fais aussi appel à toutes les personnes susceptibles de par leur connaissance du milieu ou par leur volonté à ce battre pour notre cause afin qu'elles rejoignent notre collectif.

Pour les novices de la plaisance, Monsieur Jean-Marie Vidal, coureur au large, ancien capitaine de port et organisateur de courses a suivi une route personnelle aux approches multiples. Il a été en 1972 à la troisième place dans la Transat en solitaire (OSTAR).

Je joins 2 photos de la station de ravitaillement prises cette semaine.....

DSC03667.JPG


photo prise 20 à 25 mm après la venue d'un chalutier....

DSC03666.JPG


ouvertures donnant directement dans la mer situées devant les pompes...je me demande ce que l'on appelle "être aux normes"

14 juillet 2011

Beaucoup de bruit mais pas de réelles et vraies transformations

Visite du grand chef de la région !!! Suite à mon RV avec les responsables du port, on m'a affirmée que dans 2 ans tout serait presque nickel-chrome !!!! donc il me faut de la patience....oui, oui, mais....
Dans toutes les bonnes idées de notre président de région, aucun mot sur la zone néfaste et polluante de notre port. Aucune explication à savoir comment faire eau nette du port avec sa mise en conformité pour le bon respect de l'environnement marin !!
Oui ils vont faire quelques petits aménagements mais ce gasoil portera toujours atteinte au milieu marin si nous n'arrivons pas à trouver une vraie solution à cette zone de carburant trop mal placée à l'entrée du port. Cela n'a pas l'air de beaucoup les préoccuper, tout comme le maire de Sète qui pense qu'elle n'est pas responsable....!!! du moins c'est ce qu'il a dit en réponse à mon interview par France bleue car à ce jour Monsieur le Maire refuse de me voir !!!!!
Savez vous que le port est tellement propre que de nombreux plaisanciers sétois et certains, comme des élus, ont leur bateau dans d'autres ports voisins tellement celui de Séte est pur ! D'ailleurs, allez faire un tour sur les pannes du port de plaisance et jetez un oeil sur les pare- battages des bateaux et sur leur ligne de flottaison et vous pourrez admirer leur propreté.....
Cette visite régionale me laisse très dubitative quant à l'avenir positive de l'eau de notre port....et surtout à l'envie qu'ils ont pour éviter cette pollution....
En réponse à la phrase...."Sur le problème du poisson bleu qui ne grossit plus, le président était à sec"... gasoil quant le poisson bleu t'aime il disparaît....

Enfin, les vacances sont là, donc personne sur le pont pour des réponses plus avenantes....septembre n'est pas loin pour reprendre le combat éventuellement plus dur si il le faut.
En attendant allez rêver sur le lien suivant qui correspond aux ports propres.... très instructif.


http://www.ports-propres.org/

Article Midi Libre :
Sète Bourquin sur le port de Sète : "A la conquête des espaces"
S.C.
14/07/2011, 06 h 00

Le président Bourquin voulait aller au contact et toucher du doigt la réalité de ce port de Sète pour lequel la région s’engage à hauteur de 300 millions d’euros. (© D.R)
Il l’avait promis. Le président Bourquin voulait aller au contact et toucher du doigt la réalité de ce port de Sète pour lequel la région s’engage à hauteur de 300 millions d’euros (lire notre édition d’hier). Sur site, dès midi, il a écumé le port, de la gare Orsetti à la criée en passant par le terminal fruitier. Une dizaine de haltes jusqu’à 20 h. Pas seulement pour dire "parce que Sète le vaut bien" mais pour mieux ancrer encore cette idée de "Sète, porte logistique suprême du Languedoc-Roussillon". Frêle silhouette perdue dans l’immensité des 2,5 hectares de hangars du terminal fruitier, minuscule au pied du colossal portique qui sera mis en service fin juillet, le président s’est spontanément fendu d’un : "C’est gigantesque ce qu’on est en train de faire ici !". Et de répéter son chiffre-fétiche, soit l’objectif d’un trafic de 9 millions de tonnes pour 2020. Et de confirmer que le port nécessite "de partir à la conquête des espaces".

Une vision confortée par Marc Chevallier, le président des ports régionaux : "La bataille d’un port ne peut se gagner qu’à terre. Sans espace sur la terre ferme, nous sommes condamnés !" Il y aura donc bien un arrière-port à Poussan comme il y aura un pôle nautique sur Frontignan. "Je ne vous fais pas des plans sur la comète, c’est lancé !" Convaincu par ses “bons investissements”, le président a toutefois été forcé de constater que la qualité du transport de passagers vers le Maroc n’était pas à la hauteur de l’image qu’il souhaite donner au port de Sète. "Qu’il s’agisse de l’accueil et de l’état des ferrys, on est sur du bricolage. Il faut que l’armateur se réveille sans quoi d’autres viendront."

Côté criée, Christian Bourquin a pu se rendre compte que les 300 000 euros investis dans les travaux d’isolation et de rénovation n’étaient pas de trop. Sur le problème du poisson bleu qui ne grossit plus, le président était à sec